21 août 2015 – 15:17 to Arras

2,90

149 en stock

Catégories : ,

Description

Merci Monsieur Eastwood

Qui aurait imaginé, en août 2015, que l’attentat manqué du Thalys
donnerait lieu, deux ans plus tard, au tournage d’un film ? Et qui plus est, un film dont les scènes paroxystiques seraient tournées à Arras ? Pas grand monde, voire personne. Pour y parvenir, il aura fallu un livre coécrit par trois des héros du Thalys –Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler- puis un scénariste et enfin un réalisateur nommé Clint Eastwood. Tout ceci aurait pu n’être entouré que de l’attention médiatique.
Et de celle de fans, ou encore de curieux avides de voir de près une légende vivante. Mais les choses sont allées plus loin. Ce tournage en terres arrageoises a été vécu comme une fierté et une chance pour le territoire. Le maire d’Arras, Frédéric Leturque, est allé à la rencontre de Clint Eastwood. Il lui a remis, au nom de tous les habitants, la médaille de la Ville. Tout comme il l’avait fait en direction de ceux ayant évité un carnage dans le Thalys.
Ce geste envers le cinéaste s’est accompagné du souci de faciliter le travail des équipes techniques, des acteurs et des figurants. Les scènes du Thalys et de son évacuation auraient pu être tournées partout ailleurs en Ile-de-France. Clint Eastwood a tenu à la fidélité aux lieux et aux gens. Beaucoup des figurants que l’on verra à l’écran dans le rôle des équipes de secours, sont ceux-là mêmes qui étaient intervenus le 21 août 2015. En décidant de tourner à Arras, il noue un peu plus encore le lien unissant cette ville au Septième art. Ce que souligne justement Frédéric Leturque, dans l’interview à retrouver en page 17 de ce hors-série consacré à The 15:17 to Paris. Ce n’est pas par hasard si l’Arras Film Festival prospère année après année. Le public est là. Plus encore, des films qui ont fait date dans l’histoire du cinéma français ont été tournés ici. Vous en retrouverez le détail en page 18. Le tournage de Clint Eastwood ajoute aux lettres de noblesse d’une ville et d’une région. À un jet de pierre de Paris, Arras et les Hauts-de-France offrent des décors naturels exceptionnels, propices à toutes les atmosphères. Ainsi, la filière cinématographique et audiovisuelle au sens large, constituent-elles des leviers à activer au service de l’économie locale. Pour avoir remis cette évidence en lumière, nous pouvons lui dire : Merci Monsieur Eastwood.

Fred Petronio




Informations complémentaires

Poids 125 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “21 août 2015 – 15:17 to Arras”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…