L’affaire Jourdain, 20 ans déjà

2,90

Hors-série de la Semaine dans le Boulonnais sur un déchirant et dramatique anniversaire : celui de l'affaire Jourdain, qui a défrayé la chronique en 1997 dans le Boulonnais et dans la France entière.

41 en stock

Catégories : ,

Description

C’est un anniversaire déchirant et dramatique à tous égards, mais aussi une date éminemment symbolique : il y a 20 ans, quatre jeunes femmes partaient, souriantes et déguisées, pour passer une nuit blanche, entre le carnaval du Portel et celui d’Equihen-Plage. Ce qui devait être une soirée de fête entre copines a viré au cauchemar.

La nuit du 11 au 12 février 1997, Audrey, Isabelle, Peggy et Amélie ont croisé la route de Jean-Michel et Jean-Louis Jourdain. Deux frères, deux récidivistes, deux ogres qui avaient déjà commis des crimes et qui ont, ensemble, fauché la vie des quatre jeunes Boulonnaises de façon inhumaine.

Deux procès n’ont pas permis de connaître la vérité, sinon que l’un et l’autre étaient bien coupables. Ils ont écopé de la peine maximum, la perpétuité.

Vingt ans après le drame, les blessures des familles ne sont pas refermées. Tous ceux qui ont eux aussi croisé, pour une raison ou une autre, les frères Jourdain, se souviennent évidemment de cette tragédie qui a marqué le Boulonnais et a ému tout le pays.

Février 2017, c’est aussi la date à laquelle s’achève la période de sûreté infligée à l’aîné des frères Jourdain. Même si l’hypothèse semble improbable, ces 20 ans marquent le moment où Jean-Louis Jourdain pourrait demander un aménagement de sa peine. Personne – avocats, magistrats, familles des victimes – n’imaginent une sortie des « siamois de l’horreur ». Mais cette perspective plombe les esprits et alimente les rumeurs qui se répandent régulièrement dans le Boulonnais.
Jean-François Duquène,
rédacteur en chef de La Semaine dans le Boulonnais




Information complémentaire

Poids 115 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’affaire Jourdain, 20 ans déjà”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *