Bières en Or #4

4,90

Au sommaire de ce Bière en Or #4
– Planète soif ouvre les portes du e-commerce à toutes les brasseries
– Combien coûte une formation de brasseur ?
– La Germoise cherche le meilleur équilibre
– Le Champion de France des 3 brasseurs se nomme Olivier Leprêtre
– La belle aventure de l’Échappée Bière
– Un festival à Calais autour de la triple et de l’IPA
– Visite de la brasserie Chimay, interdite au public
– La brasserie Saint Germain a trouvé son chemin
– La bière vaginale en vente en France
– Un agriculteur brasseur et représentant des micro-brasseurs

Sans oublier les rubriques à bock : brasseries en France, brasseries des Hauts-de-France, brasseries belges, divers de bière, salons, foires, expos et agenda

31 en stock

Catégories : ,

Description

La bière, d’abord un bon moment

“Je suis désolé, mais je n’apprécie que les pils”… Dans le regard de ce copain, dans un estaminet à portée de sabots d’un champ de houblon, pointe une lueur de gêne, voire de honte. Et pourquoi devrait-il se sentir inférieur à celui qui ne jure que par les IPA ou cet autre qui ne se laisse charmer que par les brunes de garde ou d’abbaye ? De fermentation haute ou basse ? Amères ou caramélisées ? Houblonnées ? Saison ou triple ?
La passion pour la bière s’accompagne évidemment de science, et de classements, mais ce qui ne peut être discuté, c’est le caractère universel de la convivialité propre à ce breuvage. On n’apprécie pas la même fraîcheur, la même mousse et les mêmes arômes si on a besoin de se désaltérer après des travaux ou une séance sportive ; ou si on veut accompagner un plat en sauce mijoté, ou un concert lourd en décibels au fin fond d’une cave.
Pas de jugement de valeur, donc, mais une nécessité : apprendre. Découvrir ce qui distingue la bière des Trois Brasseurs de la Chimay, la Semaine dans le Houblonnais ou la Page 24 permet d’apprécier l’une, l’autre et la troisième, au firmament de ce qu’elles expriment. Et promet, avec des amis, de longues soirées de discussions où la bière peut, tout en assumant sa popularité mondiale, graver ses lettres de noblesse épicurienne dans les esprits les plus snobs.
L’art de la brasserie mérite bien ce quatrième numéro de la collection “Bières en Or”, dont le troisième, on le rappelle, a été brassé, et non pas imprimé. A lire sans modération !

Rejoignez la communauté de « Bières en Nord » sur Facebook en cliquant ici

Informations complémentaires

Poids 335 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Bières en Or #4”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez peut-être aussi…